Edito :: Octobre :: Elles se ressemblent toutes!!!

Edito_Oct-fashionweek-paris

Me suis-je dit après cette Fashion Week…

Prisca M. Monnier // Journal de Bord d’une Fashionista qui s’ignore //

Grandes, minces, le regard blazé et blondes surtout! Chacunes de leurs apparitions suscitaient un engouement. Dior, Chanel, Elie Saab, Louis Vuitton, Celine… Fraîchement démaquillées avec leurs coiffures transpirant encore les catwalk de leurs défilés. Ces nouvelles “MODELS” qui même mannequins, sont des modèles pour toutes ces jeunes filles qui criaient leurs noms si à la sortie des défilés.

Je me suis sentie dépassée… Elles sont toutes blondes, même taille, même expression. Certaines se démarquent un peu, Cara Delevine, Miranda Kerr, Gisèle Bünchen,… Celles qui ont du caractère se retrouvent bien vite actrices comme Bérénice Marlohe et il ne reste plus que du blond pour remplir le vide des podiums. L’espace d’un instant, je me retrouve nostalgique des années 90, l’âge d’or du mannequinat, des Cindy Crowford, Naomi Campbell et Linda Evangelista. On les connaissaient toutes au moins! Chacune avait sa touche, son caractère!

En plus, dans cette uniformisation terriblement ennuyeuse, s’ajoute un manque cruel de diversité raciale. On compte les beautés asiatiques, noires et orientales du bout des doigts! “Je suis trop petite pour certaines agences” – dit Nadège, 20 ans, 1m75 et mannequin avec son “je ne sais quoi” – Kate Moss fait 1m70! Mais, elle s’était différent… En quoi? On dirait qu’il y a un quota d’acceptation du noir ou de l’asiatique mais dans quel intérêt? Pour avoir plus de blondes qui se ressemblent? Et c’est pareil pour les couvertures de magazine! Une noire en couverture, ça fait tout de suite le buzz! “Ah mais tu oublies Alek Wek Prisca!” – Ah super! t’as raison, on a notre quota noir, tout va bien! Et avec Vogue Italia et son “Black Issue” on devrait être contents, chouette! Le noir reste encore une catégorie, un critère. Rien ne change. Je suis rassurée.

Aux Etats-Unis, les icônes noires de la mode s’allient pour dénoncer cela. Bethann Hardison, ancien mannequin des 70’s lance une bombe quelques semaines avant la Fashion Week New York. Soutenue par Iman Bowie et Naomie Campbell, la lettre qui accuse très clairement l’industrie de la mode de racisme fait réagir certains designers. En France et en Italie, c’est le calme plat, on clame “la liberté laissée aux créateurs dans le choix de leurs mannequins” (ref. Le Monde) et on se cache derrière des mots comme “communautaire” quand on dit BlackFashionWeek ou MissBlackFrance. Voilà, fin de l’histoire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.