Mode

Example page

China-Moses-Blackattitude-magazine-interview

SA SEULE PRESENCE FAIT GRIMPER LA TEMPERATURE SUR LA TERRASSE DU MAMA SHELTER. UNE GRACE, UN CHARISME. UNE FRANCHISE – « BONJOUR, CHINA MOSES ! ON SE DIT «TU» S’IL TE PLAIT !» – AVEC LA SORTIE DE SON DERNIER ALBUM « CRAZY BLUES », LES TOURNEES ET SES NOMBREUX RENDEZ-VOUS, «SHOW» DEVANT! LA FILLE DE DEE DEE BRIGEWATER ENCHAINE. BIENVENUE DANS LE TOURBILLON CHINA!

China-Moses-Blackattitude-magazine-interview-mamashelter

PHOTOS Prisca M. Monnier au MAMA SHELTER //
DIRECTION ARTISTIQUE Catia Mota Da Cruz //
PROPOS RECUEILLIS par Cynthia Laure Etom // MAQUILLAGE Camille Delattre
TITRECHINA1
interviewChinaf1

INTERVIEW-Perso

Pour commencer, qui est China Moses?

Ah la grande question de psychanalyse !…
Alors pour commencer, je suis China Moses, 35 ans, chanteuse, je suis arrivée en France en 86 et j’ai grandi en banlieue Parisienne, puis à Paris même.

Et quels souvenirs gardes-tu de ton enfance ?

Petite, je ne me rendais pas compte du côté un peu extraordinaire de ma famille, de tout ce talent autour de moi. C’est assez drôle…

Avec une mère musicienne, tu t’es toujours sentie prédestinée à ce choix de carrière ou tu voulais plutôt être astronaute ?

Je voulais être astronome! Hahaha! Mais les études des étoiles n’étaient malheureusement pas pour moi. Je ne suis pas une enfant prodige, je chantais assez faux quand j’étais petite, je n’avais aucune envie d’être une star.

Ah bon ? Alors comment la Musique est-elle entrée dans ta vie?

Je vivais entre les Etats-Unis et la France. A 10 ans, j’ai appris que mon père, dont j’étais très proche, avait le cancer et d’un coup, je n’étais plus l’enfant très joyeuse et pétillante que j’étais. Après le psychologue pour enfants avec qui ça n’a pas marché, ma mère a eu la simple idée de m’envoyer chez son ami Jerry Lipkins dans sa maison familiale pour apprendre la musique. Pas pour devenir chanteuse mais parce que j’ai toujours eu cette fibre artistique, d’ailleurs très présente dans ma famille avec mes sœurs, mon frère… La musique m’a aidée à traverser cette période difficile de ma vie, c’est devenu ma soupape. Ma mère travaillait avec un directeur artistique de chez Virgin, Philippe Ascoli.

Elle lui a proposé, comme une mère le ferait pour aider son enfant en difficulté scolaire, d’écouter mes chansons alors que je détestais ça. Elle m’a trahi haha! Au départ, je voulais rapper alors Philippe Ascoli m’a encadrée. Mon père avait toujours eu cette conviction que je signerais chez Virgin. A 15 ans, quatre mois après sa mort, c’était fait.

interview-china-mamashelter-prisca-monnier
En trois mots BLACKATTITUDE vous inspire quoi ?

Volonté – Curiosité – Débrouillarde.
Je ne vous connais pas les filles, mais c’est ce que je ressens. Je vois une équipe soudée, beaucoup de volonté, c’est tout ce qui faut pour faire bouger les choses. Merci China! 🙂

Comment comprenez-vous le concept « Blackattitude » ?

Je le comprends comme une affirmation nécessaire.
Autant c’est nécessaire de s’affirmer dans un concept de négritude, autant on n’a pas besoin d’affirmer ce qu’on est déjà mais ça l’est en France car dans la communauté noire française il ya une rétention de cette fierté BLACK, ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis. Etre « Black’n beautiful » c’est revenu à la mode, et tant mieux, mais je rêve du jour où on aura plus besoin de l’affirmer.

INTERVIEW – Portrait{Chinois}

Si vous étiez une actrice française de cinéma… ?

Josiane Balasko ou Jeanne Moreau

Si vous étiez une chose… ?

Une couverture… ça tient chaud!

Si vous étiez un verbe… ?

Aaaahhh ! c’est duuurrr ! Hum… « Rechercher »

Si vous étiez en Afrique, vous seriez… ?

En Afrique du Sud ! C’est une grande leçon de vie ce pays et pourtant j’en ai fait des voyages ! J’ai été tout de suite touchée, emballée, emportée par les gens, par l’extrême complexité de ce pays avec l’apartheid pas si loin et ces gens qui gardent le sourire mais aussi par leur fierté “non-invasive”, hyper touchante. Un des seuls pays africains où les gens n’étaient pas arrêtés par ma nationalité américaine…
Ils étaient Sud Africains, ça leur était égal !

//ThE eNd!//