En dehors du bal très Select de la Fashion Week,
existent des soirées et évènements mode d’un autre genre
avec des collections d’une mode différente,
toujours plus créative et loin des grands podiums et des grandes marques …

 

 

Anciens étudiants des beaux-arts, le tandem Mary Burlot et Jimmy Paul se lance dans la mode avec une approche artistique évidente. Des collections comme Europe tissent très clairement un lien entre les deux mondes. “C’est plus une image de la mode que la mode en elle-même que l’on a envie de montrer”.
C’est la collection The Walk About qu’on a eu le plaisir de découvrir. Une collection autour de la survie avec quelques éléments de la nature pour exprimer l’atmosphère sereine de leur univers. Des tissus de tentes qui sont ici utilisés pour créer des manteaux, on découvre également du wax, clin d’oeil à leur héritage hollandais, des jupes et des robes à fourrure… Une explosion de messages à travers le vêtement, la célébration d’une mode qu’ils disent “cathartique”.

On ne peut parler de Maryme-JimmyPaul sans parler du collectif SAUCE HOLLANDAISE. Collectif, formé par la rencontre fortuite de trois labels : Maison de Faux, Schueller de Waal et MaryMe-JimmyPaul. Jeunes talents hollandais qui ont décidé de présenter ensemble et chacun avec son propre style, une nouvelle vision de la mode à travers des collections d’une extrême créativité et défiant toute normalité.
Comme la sauce, le collectif se veut être un agent émulsifiant d’une mode qu’ils déplorent trop “bling bling”. Ils déclarent défendre un état d’esprit libre de toute contrainte dans le processus de création.
Légèreté, coleurs, un peu d’humour, de grotesque, le tout peint dans un univers fantastique. Vous l’aurez remarqué, ce magnifique tableau signé MaryMe-JimmyPaul a été pour nous le clou de la soirée Sauce Hollandaise.

SauceHollandaise-Blackattitude-Anti-FashionWeek

Collection The WalkAbout ::

“J’ai eu ma première Barbie à 3 ans. Avant mes 10 ans, j’en avais déjà 30. A 11 ans, ma mère m’a faite une vidéo pour mon anniversaire en me disant: ‘Ma fille, c’est ta dernière Barbie’. Aujourd’hui, j’en ai 180…”

 

 

 

Aniko-Furiephotographe-PriscaMonnier-JulieDeleant-Blackattitude
Aniko-BlackAttitude-pORTRAITS-Barbie

Son critère de sélection est toujours le même: la beauté du visage. En vraie esthète, Aniko fait ainsi son choix parmi les éditions collector, qu’elle juge de meilleure qualité, et les Barbie des années 80, ses préférées. “A l’époque, on ne pouvait pas en acheter en Hongrie, donc ma mère les importait d’Autriche. Mes années phares, ce sont 1985 et 1986. Le visage change environ toutes les décennies, et j’adore ceux de cette époque. Même les vêtements sont incroyablement glamour. J’aime aussi les Barbie Silkstone” (ndlr : Reproductions en matériaux plus précieux des premières Barbie)
Et si les hommes préfèrent les blondes, Aniko elle, lassée par le manque d’originalité des visages attribués aux Barbie blondes, recherche davantage les poupées différentes. “Je n’ai jamais été vraiment attirée par les blondes, j’ai plus des Barbie brunes ou aux cheveux rouges. J’adore les barbie noires elles sont plus élégantes, j’aime la beauté de leur traits et la texture de leur cheveux. Pour mon bac, j’ai supplié mes parents de m’offrir Christie de la collection Hollywood Nails”-
(Rires).

 

 

 

Pas cette année.
Pour le 40e anniversaire du Rumble in the Jungle,
impossible de ne pas marquer le coup. C’était décidé, on allait fabriquer
quelque chose de délirant, à notre sauce pour commémorer l’évènement.

Nick-Mukoko-Star-Montante-Jamel-Comedy-Club

Et pourquoi pas une sorte de portrait non-autorisé de Mohammad Ali avec des saynètes tout en sport rassemblées dans un patchwork photographique ?
Congolais, drôle, avec des faux airs de Will Smith: Nick Mukoko était le candidat tout désigné pour ressusciter “Ali” dans cette série photographique. Et surtout… On avait son numéro !
Ce danseur né, fan de Michael Jackson a récemment rejoint la grande famille de comiques du Jamel Comedy Club. Et c’est avec sa pointe d’humour et d’auto dérision naturelle qu’il s’est prêté au jeu. On n’était même pas nés à l’époque, mais ce match, on voulait s’en rappeler. Quand même ! Le plus grand combat de l’histoire, c’était au Congo !
En se basant sur les médias et les témoignages de nos parents, on s’est fabriqué des histoires. On a imaginé un “Ali” dans une salle de boxe, dans des vestiaires, on a sué avec lui, on s’est entraînés avec lui… “On s’y croirait presque !”, glisse Nick entre deux punchs…
| La suite, Page 90-

 

Nick-Mukoko-BlackAttitude-Rumble-EditoNick-Mukoko-BlackAttitude-Rumble-in-the-jungle-Edito

Lady Assa

AssaSylla-BlackAttitude-Comptoir-General-Prisca-Monnier-Catia-Mota-Da-cruz-interview

Elle ne vient pas de la banlieue parisienne, jure peu, ne se bat pas et n’a pas intégré un de ces “gangs” de filles noires des Halles ou de la Défense. Non Assa Sylla n’a pas grand chose de Lady, leader de “Bande de Filles” de Céline Sciamma.
PHOTOS Prisca M. Monnier au COMPTOIR GENERAL // DIRECTION ARTISTIQUE Catia Mota Da Cruz // ECRIT PAR Xavier Monnier et Prisca M.

BlackAttitude-AssaSylla-Prisca-Monnier-Catia-Mota-Da-cruz-interview-

AssaSylla-BlackAttitude-Prisca-Monnier-Catia-Mota-Da-cruz-interview-

Avec une aisance qui a même surpris ses anciens professeurs
du 18e arrondissement où elle a grandi.
“C’est hallucinant, elle est tellement différente dans le film”,
a avoué à Black Attitude l’une de ses anciennes instit’.
Mais le film résonne également dans la vie d’Assa… | La suite, Page 46-

 

De “VOLT” à “PELT”
Robert-Wun-Volt-Blackattitude-mode-designer-createur

 

Collection “PELT”

ss15k
Robert-Wun-Volt-Blackattitude-mode-collection-pelt

Des fleurs, des femmes pour la plupart, une attitude certaine. Peut-être mode, peut-être juste présente.
La série ” The Slumflower”, aussi artistique que mode montre une abilité à laisser les héroïnes prendre le dessus sur le concept même. C’est pour cela qu’on aime Nadine Ijewere. Car même sur ses clichés mode, une odeur de liberté se dégage, on sent un voyage, des cultures, une envie de sortir du cadre. Focus sur ce coup de coeur BLACKATTITUDE, de ces belles muses et d’une magnifique technique du lâcher prise de la beauté que l’on croit bien souvent maitriser…

 

 

 

Nadine-Ijewere-BlackAttitude-portrait-focus

 

 

Alex_martin-portrait-acteur-interview-blackattitude

Alex-martin-acteur-blackattitude-Portrait