Nakhane Touré, ce beau fléau


Une chambre sombre, un lit, une lampe …
Joliment disposés. Vestiges d’une vie de couple
probablement heureuse par le passé.
De cette atmosphère banale
et légèrement onirique émane douceur et angoisse.
Un son de guitare venu d’ailleurs réchauffe légèrement la pièce,
comme un appel désespéré à la lumière …
The Plague, le premier titre de l’EP de Nakhane Touré, donne le ton.

Nakhane Touré, ce beau fléau

| Check English Version here |
nakhanetoure-The-Laughing-Son-The-plague-BlackattitudeMagazine
2nakhane-toure-TheLaughingSon-Blackattitude

 

 

Juin, 2015. Montmartre.
Avant The Laughing Son et après Brave Confusion, son premier album, l’Artiste Sud-Africain à la voix délicieusement mordante atterrit à Paris.
“On my way. Got stuck in a meeting. So sorry. Running to you!” – Je suis en route. J’ai été retenu à une réunion. Vraiment désolé. Je cours vers vous!
Rencontré rapidement deux mois plus tôt à Johannesburg, c’est sur une terrasse parisienne, avec pignon sur rue Barbès, que nous nous donnons rendez-vous.
“I am living a FUCKING DREAM Guys!” – Je vis un P***AIN DE RÊVE les filles! – Dit-il en arrivant au Café tout excité.
Aussi à l’aise dans la vie que sur scène, Nakhané et son allure pourtant timide nous engage très vite dans une conversation des plus captivantes. Au milieu de passants indifférents à ce qui venait de se produire dans sa vie, l’Artiste nous annonce qu’il venait de signer avec BMG, la grande maison de disque, cette même matinée là.
Les premières impressions sont délicieuses, l’extase et partagé et l’homme derrière l’artiste se révèle naturellement à nous.

 

 

Couv de l’EP |The Laughing Son| Photography: Tarryn Hatchett

Mais qui êtes-vous donc Mr. Touré?

Le mystère se désépaissit peu à peu au fil des mots, des rires… On découvre alors l’histoire de son combat entre dévotion religieuse et homosexualité et le chemin parcouru pour se défaire d’une identité qu’il porte bien trop longtemps. “I truly became an artist when I stopped being christian” – C’est quand j’ai arrêté d’être chrétien que je suis réellement devenu artiste)
Touré arrête donc d’être ce chrétien conservateur qui veut “guérir les homosexuels”, embrasse son être profond et se libère. Ses peurs, ses joies, ses désirs, il les assument, les acceptent et les met sur papier. Avec la musique et l’écriture comme exutoires, naissent ainsi Brave Confusion, premier album et Piggy Boy’s Blues, son premier livre.
Puis vient The Laughing Son, son nouvel EP et véritable bal de Tam-tam, violons et guitares dans un banal surréalisme judicieusement amené. A l’instar de Brave Confusion, on se retrouve encore une fois forcés à nous plonger dans notre NOIR profond, dans cette chambre obscure qu’on aime ignorer comme dans le mini-film de The Plague, inspiré de l’univers sombre du photographe Grégory Crewdson.
Numéro 1 dans le TOP 10 sud-africain, ce magnifique “fléau” porte magistralement bien son nom.
 

 

Vidéo // The Plague // Par Mark Middlewick

 

 

Related posts:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *