Nakhane Touré, ce beau fléau

Une chambre sombre, un lit, une lampe … Joliment disposés. Vestiges d’une vie de couple probablement heureuse par le passé. De cette atmosphère banale et légèrement onirique émane douceur et angoisse. Un son de guitare venu d’ailleurs réchauffe légèrement la pièce, comme un appel désespéré à la lumière … The Plague, le…